Elle a dépassé son handicap grâce au sax

La musique a permis à Marie-Pierrette de reprendre goût à la vie. Elle souhaite désormais se produire et partager son expérience.



Elle a dépassé son handicap grâce au sax
Les Médocains ont découvert Marie-Pierrette Jouglin sur scène,samedi 6 février, pour le concert donné à Civrac-en-Médoc, en faveur d'Haïti. Et cette Québecoise d'origine les a bluffés. Non voyante, elle joue du saxophone.

Portant la musique est une aventure récente. « J'ai commencé, il y a 4 ans. Je n'y connaissais pas grand-chose. Mon mari Christian non plus. Il a appris le solfège et me récite les notes. Ensuite je les apprends par coeur, pour pouvoir jouer des morceaux au saxophone. »

Devenue aveugle à 50 ans.
Un vrai travail d'équipe et de longue haleine. Mais Marie-Pierre aime ça. « Je m'y consacre tous les jours, parfois pendant 5 heures. Je suis devenue aveugle à 50 ans, la musique m'a aidée à garder le moral, c'est une béquille ». Atteinte du syndrome de Stevens-Johnson, une maladie orpheline qui touche une personne sur un million, Marie-Pierrette a dû cesser toute activité professionnelle, du jour au lendemain. Comme son mari Christian. « Il s'occupe de moi 24 heures sur 24. »

Pour cette ancienne coiffeuse, le choc a été rude. « Je suis quelqu'un de créatif. Rester à ne rien faire, je ne supporte pas. » Après avoir vécu 14 ans en France et au Canada le couple a dû s'adapter à cette situation. Ils se sont installés à Vertheuil, en octobre dernier. « Au Québec, il faisait très froid, et pour ma femme, avec la neige, c'était très risqué de se déplacer », explique Christian. « En réalité, mon mari français, en avait marre des poutines, des frites à la sauce barbecue », rigole Marie-Pierrette.  Mais une chose est sûre, le couple s'accorde sur sa nouvelle commune d'adoption. « Ici, la vie est plus clémente, on a des vignes juste à côté et des voisins super sympas ».

Aujourd'hui, la Québecoise travaille à enrichir son répertoire, plutôt jazz. Fan de Sidney Bechet, elle mémorise actuellement « Les Feuilles mortes ». Son mari n'est jamais très loin. « Il est sévère, surtout si je fais une erreur de rythme », plaisante la nouvelle Médocaine. Marie-Pierrette s'accroche. Surtout qu'elle espère bien remonter sur scène, après la première expérience réussie en France, à Civrac-en-Médoc. « Je cherche des amateurs pour m'accompagner au piano, ou former un petitgroupe. »

Un groupe de handicapés ?
Son objectif : partager un moment, s'amuser et rencontrer de nouvelles personnes. Marie-Pierrette souhaite aussi que son expérience serve d'exemple. « J'aimerais développer quelque chose à Vertheuil. Au Québec, je suis venue parler de mon expérience dans une école de musique. Les petits étaient épatés. Ils n'arrêtaient pas de me poser des question sur ma cécité, comment je faisais pour jouer du saxophone ».

Pour l'instant, son souhait est encore difficile à réaliser. Faute de transports. Sans son mari, Marie-Pierrette est bien souvent contrainte de rester chez elle. Pour autant, la saxophophoniste n'en démord pas. « J'espère même pouvoir rencontrer des associations d'aveugles ou d'handicapés dans le Médoc. Pourquoi ne pas intervenir et montrer que l'on peut s'en sortir, dépasser son handicap et faire quelque chose dans la musique, que l'on soit aveugle ou dans un fauteuil roulant ». Et les Médocains n'ont pas encore tout vu. Marie-Pierrette chante aussi. « Mais chez moi pour l'instant, j'ai encore trop le trac ».

Christian et Marie-Pierre Jouglin. Informations : pitpit_blues@live.fr ou par tél : 06 63 14 21 19.



Lis moi avec webReader

http://www.sudouest.com/gironde/actualite/medoc/article/873437/mil/5739899.html http://www.sudouest.com/gironde/actualite/medoc/article/873437/mil/5739899.html


Nicolas BOSSUS

Vendredi 5 Mars 2010
Lu 1438 fois


Notez

Sexualité | Loisirs | Spectacles | Musique